Le candaulisme

Le candaulisme est une pratique qui existe depuis de nombreux siècles. Pour résumé, cela consiste à regarder sa partenaire prendre du plaisir avec une autre personne. Il se peut aussi qu’un simple regard sur sa conjointe puisse suffire à faire monter l’excitation. On touche ici à une forme de voyeurisme. Appelé aussi cukolding, en référence au coucou, oiseau qui occupe le nid d’autres oiseaux pour pondre ses œufs, partager sa moitié est donc source d’excitation sexuelle intense.

On vit dans une société où nous sommes sexualisés et où le regard de l’autre importe. Le candaulisme peut sembler être une traduction de cette tendance, mais elle n’en reste pas moins une déviance sexuelle. Même si elle est mieux acceptée que le voyeurisme, l’exhibitionnisme ou l’échangisme, 3 pratiques bien différentes en réalité. D’ailleurs, lorsque cette pratique sexuelle est validée par le couple, cela peut servir de booster d’ego. Surtout si elle ne fragilise pas le couple ou qu’elle n’est pas un obstacle à l’épanouissement du couple. Pour certains, cela revient à l’exhibition d’un trophée. Un sentiment plus sombre qui appelle à une relation dominant-dominée.

Le candaulisme devient une vraie obsession pour certains et un stimuli indispensable à l’excitation sexuelle. Cette pratique sexuelle atteint d’ailleurs ses limites lorsque l’un des partenaires n’est pas consentant, ou que cela va jusqu’à l’échange charnel, caractérisant ainsi à la vue de tous une tromperie, une infidélité. La jalousie peut alors entrer en scène, surtout si la femme s’éprend de son amant.