Le crush fetish - le plaisir d'écraser

Dans les déviances sexuelles étranges, voire carrément hardcore, on retrouve le crush fetish. Cette pratique érotique écrasante trouvent de nombreux adeptes et dépasse parfois les limites de la légalité. En effet, le crush fetish est une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par l’écrasement d’objets ou d’aliments, mais pas seulement. Cela englobe parfois aussi les animaux, de l’insecte au petit chien.

Ce fétichisme assez étrange tirerait ses origines bien avant la puberté ou de l’adolescence. Il semblerait que cela puisse se détecter vers les 2-3 ans, quant l’enfant aime particulièrement écraser les objets avec ses pieds. Entendons-nous bien que nous parlons d’une vraie fascination et pas juste le plaisir de détruire la tour faite en cubes. Pour autant, on a tous marché sur des legos et nous ne sommes pas devenus adeptes du crush fetish. Serait-ce donc là la seule explication ?

En tout cas, on distingue deux catégories de courant dans cette pratique sexuelle déviante : le soft crush et le hard crush. Les premiers restent « gentils » avec des objets ou de la nourriture, voire des petits invertébrés ou de petits insectes. Les deuxièmes sont plus extrémistes et violents et aiment ajouter la violence, la souffrance à leur fantasme.

La personne qui la pratique sera souvent une femme pour le plaisir d’un homme, en écrabouillant, en écrasant en faisant le plus de bruit possible ou en le faisant d’une certaine façon, selon la demande. Elle sera le plus souvent en talon aiguille et en combinaison latex, ou au contraire complètement nue. Le but est de varier les plaisirs. On associe le crush fetish au monde du BDSM et au sploshing.

Voir aussi

Sploshing