La dendrophilie, une attirance sexuelle pour les arbres

Vous faites parti-e de la branche extrême des écosexuels. Votre fantasme ? Faire l’amour avec un arbre. Ce qui vous stimule ? Peut-être son écorce rugueuse, ses branches qui vous gratouillent, ses feuilles aux formes diverses et variées, … Tout ceci vous excite et vous met en émoi. Mais cet amour des arbres est-il courant ? Est-il obligatoirement sexuel ?

La dendrophilie se traduit avant tout par un respect sincère des arbres ou un désir de les protéger et de prendre soin d’eux. Cet amour particulier peut être totalement platonique. Il est parfois sexuel mais ce n’est pas une obligation. De plus l’arbre n’est pas forcément le seul stimuli. Quelqu’un qui a ce fétiche peut avoir un contact physique avec des arbres, des plantes ou du feuillage. D’autres peuvent être excités ou aimer avoir des relations sexuelles dans les bois, près des arbres, mais n’ont aucun désir de s’engager avec les arbres au niveau physique. Ces dendrophiles se contentent du réconfort que leur procure la nature, ou la connexion qu’ils ont avec cette dernière. Leur plaisir consiste alors souvent à planter, cultiver, nourrir la terre et les plantes. Pour certains, l’arbre est aussi symbole de fertilité.

Bref, dans tous les cas, aucune étude ou autre du genre n’existe pour expliquer ce phénomène, voire le quantifier. Et les cas connus sont plutôt rares. Quand ils ne sont pas confondus avec d’autres déviances sexuelles comme l’exhibitionnisme par exemple. Ou le simple fait d’aimer faire l’amour en extérieur. Ce que l’on pense, c’est que les formes phalliques ou les trous peuvent éveiller les sens chez les paraphiles. Bien que la dendrophilie puisse être considérée comme anormale par certains, cela ne la rend pas intrinsèquement négative.

Voir aussi

L'écosexualité