L'oniomanie, quand acheter devient une drogue

Vous êtes pris-e d’une frénésie d’achat dès que vous passez devant un magasin. L’argent vous brûle les doigts car il vous faut à tout prix le dernier smartphone sorti ou la dernière veste en vogue. Vous avez besoin d’avoir d’acheter le dernier gadget même si vous n’en avez pas besoin … Il est probable que vous soyez atteint d’oniomanie.

Plus communément appelé « acheteur compulsif », l’oniomane est un-e accro au shopping. Peu importe l’objet dans le fond, c’est surtout l’acte d’achat qui est symbolique et jouissif pour la personne atteinte de ce trouble du comportement. D’ailleurs, consciente du ridicule de la situation, la personne aura tendance à cacher son achat, se sentant honteuse et coupable.

Certaines personnes sont plus à risques que d’autres. Si vous êtes dépressif-ve ou avez une faible estime de vous même, vous pouvez succomber plus facilement à ce type de trouble. cela comble généralement un manque. Une personne qui souffre d’oniomanie est souvent perfectionniste. Elle a alors besoin de tout avoir et connait tous les recoins des bonnes affaires. Une fois l’achat terminé, elle se culpabilise et perd contrôle. Elle devient alors irritable, anxieuse, suspicieuse.

Malheureusement, l’oniomanie ou l’achat compulsif peut avoir des impacts très néfastes sur la vie personnelle. Surtout si la personne atteinte partage une vie de famille. Problèmes financiers, endettement, dispute dans le couple, séparation, isolement, … Les conséquences peuvent être désastreuses si la frénésie de shopping n’est pas stoppée à temps et prise en charge. Confisquer la carte bleue de la personne, avec son accord pour que cela marche, peut être un début de solution. Il faudra trouver des astuces au quotidien pour ne pas replonger, quitte à voir un spécialiste.